Artistes "blancs", en scène !

Publié le par PH'ART

L'Artiste véritable est conscient du pouvoir magique de l'oeuvre inspirée ; il sait que ses projections ( ses oeuvres, ses actions ) participent à entretenir le pont psychique qui relie la conscience du monde matériel à la conscience du monde spirituel ; c'est à ce titre que nous associons la notion d'artiste à celle d'Eveillé.

Mais "monde spirituel" ne veut pas systématiquement dire "monde enchanté". A l'instar du monde matériel le monde spirituel est aussi composé d'obscurité et de lumière. L'Artiste détient et le pouvoir magique de transporter son public dans le monde spirituel enchanté et celui de le trasporter dans le monde de l'esprit désenchanté ; l'Artiste peut donc faire oeuvre aussi bien de magie noire que de magie blanche. L'Artiste fait oeuvre de magie noire quand à travers la création d'oeuvres morbides il témoigne de la noirceur de son âme ; autrement dit, quand l'Artiste entraîne avec lui son public dans les méandres sinistres du monde spirituel.

Les oeuvres de l'Artiste désenchanteur ne sont ni moins ni plus esthétiques que celles de l'Artiste enchanteur ; d'allleurs l'idée d'associer l'Art à la notion de "beau" est une invention relativement tardive de la philosophie. Ce n'est pas sur la qualité esthétique des oeuvres humaines que porte le jugement existentiel sanctionné par notre Réseau mais sur l'intention d'ex-ister.

Nous l'évoquions dans l'article précédent, Les fruits et le marché de l'Enchantement. , il y a les hommes qui, face aux maux et contraintes imposés par la Vie, attendent et espèrent le retour ou l'avénement d'un âge d'or et ceux qui, pour exorciser leur mal de vivre, frappent et mutilent spirituellement l'Arbre de Vie pour le punir de ce qu'il produit ; les Artistes désenchanteurs appartiennent à cette catégorie.

Nous aurions pu aussi ajouter ceux qui par tous les moyens superficiels et artificiels préfèrent noyer leur conscience dans le divertissement outrancié ; mais puisque ces derniers ne tiennent dans la société humaine aucun rôle créatif nous laissons aux psycho-sociologues le soin d'analyser leur cas particulier. Ce qui spécifiquement nous interesse nous c'est la balance enchanteurs-désenchanteurs.

Nous avons dit plus haut que certaines personnes étaient inspirées pour créer du morbide, pour désenchanter le monde. Mais nous n'avons pas dit qu'ils n'étaient pas libres de le faire, ce qui irait à l'encontre du respect que nous devons à tout créateur, à tout être humain qui ex-iste. Seulement nous avons le "droit d'homme", s'il on peut dire, de déplorer ce fait à partir du moment où la liberté de l'autre entrave la nôtre. Ce n'est pas parce que la majorité des ex-istants se plaisent aujourd'hui à ajouter du morbide au morbide, du sinistre au sinistre, de la négativité à la négativité, que nous devons subir passivement cet état de fait.

C'est, répétons-le encore et tant que nécessaire, le fait que la charge des oeuvres humaines désenchanteuses pèse plus lourdement dans la balance de l'existence collective crée la société désenchantée, la société en Crise. Il n'y pas d'autres remèdes possibles à ce constat que d'inverser les valeurs de la balance spirituelle ! Pour ce faire, nous devons donner plus d'espace sur la scène sociale aux acteurs de l'enchantement, aux animateurs du merveilleux, aux "magiciens blancs"... aux Artistes ! Contact : s.phart@laposte.net

 

Lien vers d'autres articles significatifs : Les fruits et le marché de l'Enchantement. ; Les sources d'émerveillement. ; Par quoi sommes-nous enchantés ? ; Un grand projet enchanteur ! ; D'authentiques "animateurs sociaux" !

Commenter cet article