Ethique... "entre-nous, entre-nous, ouais, ouais !"

Publié le par PH'ART

Les propositions que nous recevons suite à notre Appel à projets éthiques !  ne manquent pas ! Déjà ? mais nous n'avons fait cet appel qu'hier ? Ben oui, mais pouvons-nous vraiment considérer comme des projets des phrases qui se résument à deux mots " manifestons, indignons-nous ".

On peut être rassurés, notre pays ne manquent pas de revendicateurs ; et c'est tant mieux. Seulement, crier " tous ensemble tous ensemble" dans la rue ou sur le net c'est certainement utile mais ce n'est pas la vocation de notre Réseau.

Nous les Eveillés serions plutôt du genre à crier "entre-nous, entre-nous, entre-nous ! " Quand nous pensons "projets", nous pensons à des projets, comment dire ? positifs, au sens de objectifs, concrets, constructifs.

Qui se contenterait de dire "nous t'avons entendue, nous t'avons entendue" à une personne qui se noye ? Normalement soit on plonge soi-même dans l'eau pour la sortir de là soit on appelle quelqu'un qui le fait ; qui le fait maintenant, pas qui promet de le faire ! 

Et bien, s'indigner face à la société qui coule, c'est lui dire "nous t'avons entendue" ; cela peut la rassurer un instant, mais il y un moment où il faut peut-être aller la sauver non ? Imaginez-vous dans un situation de détresse vous entendre répéter en boucle par le standartiste des pompiers " nous vous entendons, nous vous entendons, nous vous entendons, nous vous entendons..." 

On pourrait croire que "tous ensemble" et "entre-nous" sont synonymes. Et bien non pas pour nous. Le premier peut s'interpréter métaphoriquement comme "pleurons tous ensemble pour que maman ou papa sachent que nous avons faim" ; le second comme " Faisons-nous à manger" !    

 

Lien vers d'autres articles :  Appel à projets éthiques ! ;  De la valeur éthique ajoutée. ;  Ethique ? chacun se fait payer sa part ! ;  Commerce équitable oui, mais de proximité ! ;  New-Âge, l'Eveillé ? ;  Les Eveillés, des hippies repentis ? ;  Marre des moralisateurs de l'Ethique ! ;  Placez-vous sur votre marché !

Commenter cet article