L'Ethique avant la morale.

Publié le par PH'ART

La question de l'éthique dans les rapports entre humains et des rapports de l'humanité avec la nature est périodiquement soulevée par des mouvements contre-culturels. Ces mouvements sont à la conscience collective ce que les vagues sont à l'océan ; elles viennent, elles vont et s'écrasent sur elles-mêmes. Mais il y a une chose à l'origine de ces mouvements pour l'éthique qui ne change pas, c'est l'état d'esprit éthique lui-même.

On entend généralement l'éthique comme un code de conduite idéal, comme une suite de règles que l'on devrait tous adopter pour mieux vivre ensemble et avec la nature ; mais on entend beaucoup moins l'éthique en tant que manière d'être-en-soi, en tant que dynamique spirituelle spontanée.

Si l'éthique spontanée n'existait naturellement en l'homme, jamais ce dernier n'aurait senti le besoin de créer et d'entretenir un code d'éthique normatif, une sorte de classement légal des bons et des mauvais comportements humains. Pour penser l'éthique, il faut avoir une conscience éthique. C'est la confrontation entre l'éthique de conscience et les comportements extérieurs observés par celui qui la possède qui crée la nécessité d'un code éthique, disons plutôt alors un code moral.

Ce code moral, qui se décline en éthique financière, éthique environnementale, bioéthique, éthique médicale, etc. est destiné justement à ceux qui ne possèdent pas l'éthique en conscience. Il leur est si bien destiné qu'ils se l'accaparent pour l'exploiter sans la moindre considération éthique. Comment pourrait-il en fait en être autrement puisque l'éthique n'est pas pour eux une donnée de conscience !

Il n'existe pas de code formel qui puisse "obliger" un être humain à être éthiquement conscient ; alors, quand les hommes sans esprit éthique s'imposent comme seuls gérants des rapports entre humains et des rapports de l'humanité avec la nature, se soulève, comme une vague sur l'océan, un mouvement de contre-culture. Puis, après que l'esprit éthique ait manifesté avec évidence son existence, il s'évanouie à nouveau dans la conscience collective.

Notre Réseau n'est pas animé par une volonté contre-culturelle; ce qui l'anime c'est l'esprit éthique collectif de tous ceux qui dans l'histoire se sont manifestés à travers un mouvement, un courant à vocation contre-culturelle. Aujourd'hui ce que veut soutenir notre Réseau c'est l'expression de l'esprit éthique à travers un marché qui nourrit, spirituellement et matériellement, ceux qui le véhiculent !

Lien vers d'autres articles : Marché et éthique sont-ils compatibles ?  ; L'éthique des "éco-superficiels"   ; La société est-elle éthique ? ; Le marché éthique des "petits".

Lien-retour page d'accueil :  Accueil

 

Commenter cet article

christian lemenuisiart 09/02/2012 20:22


Bienvenue dans la communauté des outils anciens