Le Réseau des "Animenchanteurs" ?

Publié le par PH'ART

Aucune personne physique ou morale ne possède de véritable identité sociale tant qu'elle ne possède de nom qui lui soit propre. C'est le cas, ou plutôt s'était le cas jusqu'à présent de notre Réseau. Qui sommes-nous ? Il ne s'agit pas ici de répondre à cette question sous l'angle légal ou juridique mais de nous définir existentiellement. Qu'est-ce qui nous caractérisent singulièrement en tant qu'acteurs sociaux ? voilà le vrai questionnement.

 

Projeter en masse de l'Enchantement sur la société humaine; voilà une bien étrange vocation, n'est-ce pas ? D'autant plus que nous entendons expressément la notion d'Enchantement comme ce qu'elle est censée authentiquement signifier, c'est-à-dire une "substance" de nature magico-spirituelle ! Pas facile, reconnaissons-le, de  nous mettre socialement en lumière si notre flambeau reste occulte au regard de la société.

 

Magiciens, Eveillés, Artistes, Animateurs... L'évolution des termes nominatifs que nous employons pour parler de nous et de notre vocation témoignent de l'efficience du prossecus de désoccultation que notre Réseau dynamise. Faire le "métier" d'Enchanteurs, voilà qui n'est pas une sinécure, c'est le moindre que l'on puisse dire !  Mais c'est uniquement à ce prix que notre projet de "faire vivre" et les projets enchanteurs et les enchanteurs qui les produisent peut socialement s'affirmer. 

 

Il est certain que moins nous utiliserons de termes ésotériques, spiritualistes ou "illuministes" pour nous définir socialement plus notre lumière rayonnera sur la société. Quel paradoxe n'est-ce pas ? Pas tant que ça ; ne dit-on pas de l'étranger qu'il doit adopter les us et coutumes de son pays d'accueil pour s'intégrer pleinement ! Or, nous sommes en esprit, en conscience, en mentalité, étrangés à cette société désenchantée.

 

Si nous y regardons de plus près quels sont parmi les "us et coutumes" de la société celle qui nous est impérativement imposer ? la rationnalité. Nous ne parlons pas ici de la rationnalité en tant que donnée sentimentale intérieure - comment la société pourrait-elle d'ailleurs nous imposer impérativement notre mode de penser ? - ; non , il ne s'agit ici que de la rationnalité représentative, la rationnalité de façade, la manière dont nous projetons extérieurement notre état d'esprit. De plus, il ne faudrait pas grand chose pour être socialement  acceptable ; cela ne peut tenir qu'à un simple "jeu de mots". Pour preuve, l'éboueur qui se transforme en agent de propreté urbaine ou la femme ou l'homme de ménage en technicien de surface !

 

Faisons le point très succinctement sur nos dénominations sociales actuelles. Que constatons-nous ?

 

Nous définir comme magiciens c'est assurément nous auto-condamner à la clandestinité sociale. Nous définir comme Eveillés c'est nous réduire à des citoyens simplement conscients des symptômes matériels de la Crise. Nous définir comme Artistes, c'est riquer de n'être entendu que comme "pensionnaires" des beaux-arts. Le terme d'animateurs ( etym : "souffleurs" de Vie ) devrait naturellement et originellement  nous définir ; seulement un animateur qui a pour objet le "bien" de la société c'est aujourd'hui un travailleur social, voir l'artlcle : D'authentiques "animateurs sociaux" !

 

Ce qui peut intéresser véritablement le public, à l'échelle sociale, c'est-à-dire au-delà de notre corpus ésotérique et occultiste hermétique, c'est l'aspect fonctionnellement rationnel de notre capacité d'animer, d'enchanter le monde. Ni la notion d'animateurs ni celle d'enchanteurs - malgré qu'elles nous apparraisent à nous originellement synonymes - ne suffit à nous identifier socialement, la première parce qu'elle est déjà entendue autrement par la société et la seconde parce qu'elle résonne trop enfantiment, trop naïvement, sur le plan social.

 

Pourquoi notre Réseau ne deviendrait-il pas le Réseau social des "Animenchanteurs" ? Le mot sonne bien à l'oreille,  il est socialement acceptable et donc potentiellement respectable et en plus et surtout il n'est absolument pas réducteur ; tout individu, quel que soit le moyen technique qui lui sert à projeter de l'Enchantement sur la société, peut trouver dans la qualification de "Animenchanteurs" l'expression de l'état d'esprit qui le caractérise existentiellement. Qu'en pensez-vous ? 

 

Lien vers un autre article : Un grand projet enchanteur !

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article