l'Eveil, substitut sublime du plaisir.

Publié le par PH'ART

Nous sommes par nature des "animaux" sociaux et à ce titre la société en tant qu'entité structurelle s'impose à nous comme une nécessité. Si nous pouvons cesser de pratiquer une activité de loisir qui ne nous procure plus la moindre exaltation enthousiaste, et donc fatalement s'impose à notre esprit comme une contrainte laborieuse, nous ne pouvons en revanche nous affranchir du rapport avec la société telle qu'elle est, désenchantée, dévitalisée. Une alternative s'impose alors à nous tous Eveillés : soit nous subissons passivement cet état de fait et alors notre parcours de vie est un labeur existentiel ou au mieux une épreuve de surpassement d'illusions déçues, soit nous apportons nous-mêmes la dose d'enthousiasme sociale déficiente.

 

Bien entendu, nous ne devons pas confondre l'enthousiasme et le plaisir. Engendrez des plaisirs, cela la société désenchantée sait parfaitement le faire ; c'est d'ailleurs la multiplication effrénée des sources de plaisirs qui retarde son implosion. Si le plaisir est certes agréable il n'a pas en revanche le pouvoir de satisfaire pleinement la conscience ; il agit plutôt comme l'antalgique qui fait un temps oublier que la carie dentaire continue sournoisement de taquiner le nerf. L'enthousiame est un état de plénitude existentielle. Qui dit plénitude dit qu'il n'y a plus de place en la conscience pour ce qui n'est pas de l'enthousiasme. Un convive enthousiaste sera agréable avant, pendant et après le repas et pas seulement le temps que les endorphines libérés par le cerveau lors de  l'engloutissement des petits fours et des profiteroles fassent leur effet !

 

Produire de l'enthousiasme et en nourrir le plus possible la société ! voilà le but de notre Réseau d'Eveillés. Qu'est-ce qui favorise la production d'enthousiasme ? Et bien toutes les activités, oeuvres ou événements desquels émanent de la "magie", de la joie profonde de vivre, de l'humanité, de l'émerveillement, enfin tout ce qui témoigne d'un bonheur d'être au monde, d'une manière d'être, d'un état d'esprit Eveillé qui apprécie les plaisirs de la vie mais qui ne dépend surtout et fondamentalement pas d'eux. Pourquoi ? parce qu'un bonheur de vivre dépendant des plaisirs doit constamment s'assurer de ne pas en manquer, comme l'héroïnomane, et cet état de dépendance le rend prêt à tout pour éviter ce manque terrible.

 

Notre société est actuellement une société de "plaisiromanes" prêt à sacrifier l'essence même de la Vie pour se procurer leur dose de plaisir ; pourtant, il suffit souvent qu'il goûte une seule fois au puissant enthousiasme pour qu'un toxicomane du plaisir trouve la volonté de se désintoxiquer !

 

Eveillés ! Inscrivez-vous à la newletter de ce blog... et n'hésitez pas à proposer !

 

Lien vers un autre article du blog : L'Eveillé à l'épreuve de la société.

 

 

Commenter cet article