Oui, mais ça nous coûte combien ?

Publié le par PH'ART

La réponse au questionnement posé en titre intéresse spécifiquement les membres désirant nourrir le fichier-ressources de notre Réseau, si l'on excepte les simples curieux et les sceptiques radicaux.   

Nous avons exprimer le plus clairement possible ici - Un marché "écolo-bio" authentique !  ou là Un marché de l'art et de l'artisanat authentique !  les atouts marchands de notre Réseau. Nous sommes conscients qu'il nous faut insister sur un point qui a toujours tendance à "fâcher" quand on ne l'aborde que superficiellement, à savoir la répartition du "gâteau" financier ( appelons un chat un chat ! ).

Comme nous le précisions ailleurs, c'est un fait socio-économique que la part du budget de communication d'une personne qui produit un bien ou un service pour le vendre représente en moyenne 25% du budget global disponible. Si cette moyenne n'en était pas une, le mode économique adopté par notre Réseau - voir L'économie du Réseau. - ne serait pas pertinent.

Seulement, les partenaires que notre Réseau vise particulièrement à rendre bénéficiaires ont en commun de devoir consacrer un budget publicitaire dont le taux en pourcentage de leur budget global de fonctionnement est plus proche des 50% que des 25 % moyens. Si l'on me possède pas le capital nécessaire pour se faire connaître, alors on végète, plus ou moins durablement.

Mal connus, incompris ou tout simplement réfractaires à l'idée des subir les contraintes des organismes de certification formelle, les membres participatifs potentiellement constitutifs de notre Réseau, sont dans l'obligation, pour survivre matériellement, de semer beaucoup de graines communicatives dans l'espoir d'obtenir quelque mince récolte.

Pourquoi ? parce que nous semons à tout va sur un terrain social beaucoup trop large ; parce que nous dispersons les quelques deniers qui devraient rationnellement servir à nous faire connaître. A nous faire connaître de qui ? C'est exactement la réponse à ce questionnement que notre Réseau apporte !

Notre seule préoccupation en matière de communication marchande devrait être de nous faire connaître de ceux qui nous cherchent. Et oui, car il y en a qui nous cherchent comme nous cherchons les produits existentiels dont nous avons besoin sans pouvoir nous-mêmes les produire. Par ce fait même nous constituons un marché, le marché que nous appelons ici marché de l'Enchantement.

Mais, peut-on se dire spontanément, la société qui gère ce Réseau ne nous fait-elle pas payer, nous membres participatifs, pour son service, ce Réseau ? - voir contrat de membre participatif[1]  Oui, absolument ; seulement elle ne nous fait payer que pour ce que nous vendons effectivement, et non pas pour le seul fait de promouvoir nos qualités ! Et cela change tout ! Car il ne s'agit plus ainsi de semer pour récolter mais de "repiquer" une partie des plants récoltés. Si nous ne comprenons pas et n'admettons pas la nécessité économique de notre Réseau, alors nous ne le constituons pas authentiquement !

Lien-retour page d'accueil : Accueil

 

Commenter cet article