Par quoi sommes-nous enchantés ?

Publié le par PH'ART

Sur le plan spirituel, nous n'inventons rien ici... et surtout pas la fonction de producteur ou diffuseur d'enchantement ou de merveilleux ; nous trouvons dans toutes les cultures humaines et à toutes époques des femmes et des hommes qui ont pour rôle social "d'animenchanter". On pourrait se demander pourquoi fabriquer des "objets" enchanteurs puisque, à condition de pouvoir l'apprécier, le merveilleux est naturellement "visible" dans le monde ? Et bien justement pour entretenir cette capacité à apprécier le merveileux de la Vie.

Comme bien d'autres fonctions psychiques ou organes physiques, la faculté de s'enchanter, de s'émerveiller s'atrophie ou se renferme sur elle-même si elle n'est pas extérieurement stimulée ; le premier cas conduit à l'aigritude spirituelle, à l'enténèbrement de la conscience et le second conduit à la division "schizophrénique" de la personnalité, la pulsion enchanteuse ne trouvant aucun support extérieurs pour se décharger.

Comment délimiter la sphère existentielle de l'enchantement ? A condition de ne pas confondre enchantement ou émerveillement avec divertissement ou distraction, on peut simplement dire que toutes les expériences existentielles qui ne sont pas laborieuses appartiennent à la sphère de l'enchantement.

Nous vivons des expériences existentielles  laborieuses quand nous luttons contre la Vie ; quand nous devons nager contre ses courants et ses remous ; nous vivons des expériences existentielles enchanteuses quand ses courants nous transportent. Se distraire, aussi agréable soit cette expérience existentielle, ce n'est pas être transporter par la Vie mais seulement s'accrocher opportunément aux branches qui dérivent  le temps de reprendre son souffle.

Quand sommes-nous transportés par la Vie ? Et bien à chaque fois que des occasions nous permettent de "faire la planche", de nous laisser flotter paisiblement sur le fleuve de la Vie. Mais quelles sont donc ces occasions ?

- Une randonnée bien organisée et sécurisante qui nous permet de "fusionner" psychiquement avec l'environnement, la visite d'un village pittoresque ou d'un charmant musée, le grand symbolisme ésotérique d'une cathédrale ou celui plus discret d'une petite chapelle, un spectacle féérique, un repas aux allures champêtres entre personnes "bien intentionnées", l'architecture inspirée d'une grande ville, une oeuvre littéraire ou une soirée de contes initiatiques, les galeries de peintre autour d'un petit port de pêche, les paroles authentiquement spirituelles d'un "sage", ... et quoi d'autres encore...

Les exemples que nous donnons sont évidemment suggestifs car il reflète les quelques propres sources d'enchantement de l'auteur de l'article. Rien qu'en ne retenant que ces sources, nous pouvons imaginer des tas d'objets et de projets "d'animenchantement" ; alors si nous y ajoutons les inspirations propres à chacun, c'est une véritable "mine" d'objets, d'activiés et de projets qui peuvent émaner de notre Réseau. Et surtout ne vous dites pas que le secteur de l'enchantement est déjà saturé "d'animateurs" ; certainement pas,  car si s'était le cas la société ne serait pas à un tel point critique désenchantée ! Nous nous parlons "d'animation" au sens authentique et originel du terme !

Contact : s.phart@laposte.net

Lien vers un autre article : Les sources d'émerveillement.  

 

 

Commenter cet article