Réseau enchanteur cherche "animenchanteurs".

Publié le par PH'ART

Le lecteur qui décrouvre pour la première fois ce blog peut se demander où notre Réseau veut concrétement en venir, autrement dit qu'elle est objectivement l'oeuvre qu'il vise à réaliser. Nous sommes dans la position de l'artiste spontané qui récolte des matériaux divers sans savoir précisément comment il les assemblera pour leur ajouter une valeur. Ces matériaux bruts sont vos idées, vos compétences, vos projets ; la valeur à ajouter c'est que ces matériaux vous nourissent, non pas seulement spirituellement - car dans ce cas vous n'avez pas nécessairement besoin de ce Réseau - mais matériellement, en d'autres termes que vous puissiez en vivre.

Avons-nous néanmoins une petite idée de la forme structurelle de notre oeuvre ? Oui assurément ! Nous sommes conscients que le partenariat est aujourd'hui presque devenu la clé indispensable à la réalisation des projets - rare sont de nos jours les projets "isolés" qui aboutissent. L'image de l'inventeur "touvetout" travaillant seul dans l'ombre de son atelier ou du chercheur "fou" faisant avancer la science à partir du laboratoire au fond de son jardin appartient au passé. A présent, chaque secteur d'activités se nourrit dynamiquement des multiples compétences humaines et ressources matérielles qui composent son réseau.

Votre projet "d'animenchantement" peut être a priori simple à mettre en place mais sa réalisation concrète vous démontre toujours la nécessité pratique ou légale de lui intégrer des intervants extérieurs, ces derniers ne partageant pas forcément, en vérité rarement, votre état d'esprit d'Eveillé. Par contre ce n'est plus la cas si votre projet personnel s'intégre dans un projet pilote collectif où les intervenants sont nécessairement des partenaires "spirituels", donc des atouts positifs et constructifs. Mais l'intérêt du Réseau ne s'arrête pas là.

Nous savons tous que plus un événement est  socialement "grand" plus il est attractif pour le public ; une foire sur le thème de l'agriculture bio attirera infiniment plus de public, donc de "consommateurs" potentiels, que le petit étal du paysan installé derrière une église de village les jours de messes. Et n'est-ce pas ce que nous voulons, que nos produits enchanteurs soit "consommer" ?

Ne soyons surtout pas génés par ce constat mercantile. Pas plus que des pommes de terre, les meilleurs produits enchanteurs n'ont aucun intêret pour la société si personne ne les "consomme" ! Une animation enchanteuse particulière sera toujours plus prisée et spirituellement marquante pour le public si elle s'intègre dans un tout enchanteur. C'est exactement sur ce principe que fonctionnent les parcs de loisirs, les salons de l'occultisme, les centres d'animation culturelles, etc ; alors pourquoi pas les espace sociaux de spiritualité enchanteuse !

A quoi doit rassembler notre oeuvre ? Et bien pourquoi pas à l'organisation en de multiples lieux géographiques de sortes de journées ou séjours enchanteurs ; des journées ou séjours enchanteurs enchantées pas vous "animenchanteurs", ici par ce moyen, là par un autre. Pour que nous concrétisions ce projet il faut nécessairement que votre Réseau répertorie vos idées, vos projets, vos compétences, votre savoir-faire technique, votre prestation... voir : Partagez vos ressources. 

Contact : s.phart@laposte.net

Lien vers un autre article : Par quoi sommes-nous enchantés ?

 

 

Commenter cet article