L'éthique des "éco-superficiels"

Publié le par PH'ART

Agriculteur biologique, eco-citoyen, éco-touriste, éleveur bio, consommateur éco-responsable, éco-constructeur, éco-communicateur - ( si si cela existe, c'est faire de la pub propre ! ) éco-industriel ( c'est possible ? ), etc. les appellations de genre sont censées rassurer, n'est-ce pas ? Et pourtant elles sont inquiétantes pour tous les Eveillés qui, "spirituellement" parlant, se respectent !

Ces apppelations ont toutes en commun d'être des pléonasmes, des lapalissades, des truismes. En effet, si nous prenons par exemple la première, "agriculteur biologique", le sens que nous obtenons est grosso-modo : "travailleur" de la terre qui respecte la Vie et ses cycles naturels ; la seconde, "éco-citoyen" doit s'entendre ainsi : membre de la société humaine qui a conscience de dépendre d'un environnement naturel qu'il doit respecter parce qu'il est source vitale pour lui et les autres. Chacun pourra librement appliquer la même analyse sémantique pour chacun de ces termes qui définissent socialement une attitude éthique ; et bien sûr, il en existe plein d'autres du même genre.  

La multiplication et l'usage courant de ces concepts est inquétante pour l'Eveillé ; pourquoi ? Parce que cela démontre avec évidence que ce que l'opinion publique considère comme le témoignage d'une prise de conscience éthique n'est en fait qu'un artifice social. Pour nous, membres du Réseau des Eveillés, un agriculteur qui n'est pas biologique n'est tout simplement pas un agriculteur mais un exploiteur ; le citoyen qui ne respecte pas le milieu naturel commun à tous les membres de la société humaine est un parasite ; le touriste qui néglige les ressources naturelles et humaines des écosystèmes dont il profite est un colonialiste...

Bien entendu, on pourra penser que toutes ces belles appellations sont la marque d'un effort collectif en faveur de l'éthique ; et bien non ! A partir du moment ou la notion d'effort est associée à attitude éco-responsable il y a tricherie existentielle ! Devoir faire des efforts pour respecter la Vie en générale est une résolution découlant de la morale et non de l'éthique telle que nous l'entendons ici. Voir : Mille raisons de ne pas convaincre !

Il y une différence entre celui par exemple qui ne jetera pas ses ordures dans un bois parce que cela ne lui vient même pas à l'idée et celui qui ne le fait pas par peur d'être vu. De même il y une différence entre l'agriculteur qui ne traite pas ses légumes avec des produits chimiques parce qu'il aime la terre et celui qui ne le fait pas pour obtenir ou conserver un précieux label marchand.

Nous traitons souvent ici de l'éthique en prenant pour référence le secteur "écolo-bio"; cela n'est simplement qu'une question d'exemplarité. En vérité, être Eveillé, être "hip" - voir  HIP ! hip ! hip ! Ethique ! - est une manière d'être et de faire qui anime l'existence en sa plénitude ; on est pas "hip" là tout en ne l'étant pas ici.

Quand on est Eveillé, notre état d'esprit se projette sur l'ensemble de notre Oeuvre existentielle, quelle que soit l'activité que nous proposons ou que nous consommons. Et, nous n'en parlons pas souvent tellement cela paraît évident, c'est aussi une manière d'être ensemble, d'interagir humainement ; de cela nous reparlerons car c'est ce qui fonde notre Réseau...

Lien vers d'autres articles significatifs :  Le marché éthique des illuminés ! ; Le marché éthique des "petits". ; Vue "pratique" du Réseau.

Lien-retour vers l'accueil :  Accueil


Commenter cet article