Les Artistes dans la balance spirituelle.

Publié le par PH'ART

Quand nous parlons de l'Art des Eveillés nous parlons bien sûr de l'Art absolu. L'essence de l'Art absolu "apparaît", si l'on peut dire, après épuration totale de la technique. L'Art absolu place l'homme dans une position divine.  La technique - l'ensemble des activités, des savoir-faire, des mode d'actions et des comportements humains - est à l'homme, à ce qu'en dit la Religion biblique, ce que la terre était au Dieu créateur de l'humain ; comme un dieu ,cette technique, l'homme doit la façonner et l'animer de son "souffle", de son état d'esprit, de son âme... et puis la "nommer". 

 

Or notre société n'appréhende l'homme que comme homo faber, homme technicien, homme façonneur de Terre ;  l'éducation, la formation et la politique sont exclusivement axées sur cet aspect de la qualité humaine et sur la loi morale qui la sanctionne juridiquement. En d'autres termes, notre jugement humaniste porte uniquement sur les conséquences des techniques humaines ; nous apprécions la valeur des activités humaines après-coup, après avoir constaté leurs effets.

 

La loi morale s'applique sur l'effet de la technique au détriment de la cause existentielle, de l'état d'esprit, lde 'état de conscience de l'Artiste qui l'a produit. Ainsi, on dit de la science fondamentale, qui est l'essence de la technique, qu'elle n'a pas par principe à s'occuper des conséquences de ses découvertes et de ses inventions. Or, c'est précisément les intentions existentielles de l'homo faber, de l'homme technicien, qui détermine la qualité d'Eveillé.

 

L'Artiste-Eveillé ne se dit pas "je vais créer juste pour le plaisir de créer "- et encore moins pour ajouter du désenchantement au monde - mais il se dit "je vais créer dans le but d'ajouter de l'enchantement au monde". Cela ne veut pas dire que l'Eveillé est à l'abri du jugement morale qui pourrait venir sanctionner ses oeuvres techniques ne répondant pas comme prévues à ses intentions essentielles mais seulement que ses intentions était spirituellement louables.

 

Il n'y a pas sur le plan spirituel trente six mille manière d'être en soi ; il n'y a en tout et pour tout que trois états de conscience possibles : 1 : j'ex-iste intentionnellement pour désenchanter un peu plus le monde ; 2 : j'ex-iste intentionnellement sans me préoccuper d'enchanter ou de désenchanter le monde ( point de vue de la science fodamentale ) ; 3 : j'ex-iste intentionnnellement pour enchanter le monde. Notre société condamne pénalement le premier état de conscience et condamne philosophiquement  le troisième, celui des Eveillés, et elle soutient favorablement le plus neutre.

 

Notre société condamne en fait les états de conscience extrêmes. Or en vérité, les conséquences humanitaires et écologiques résultant de la technique humaine dépendent assurément de la balance spirituelle qui oppose les deux positions existentielles extrêmes. Il ne peut y avoir de juste milieu en esprit ; soit nos intentions techniques sont désenchanteuses soit elles sont enchanteuses. Osons encore une métaphore biblique pour symboliser nos propos : " je connais tes oeuvres : tu n'es ni froid ni chaud ; ainsi puisque tu es tiède je vais te vomir de ma bouche." Apocalypse de Saint Jean, III, 15-16. Nous avons le devoir existentiel de "nommer" nos oeuvres !

 

Nous avons utilisé deux métaphores bibliques pour signifier les propos de cet article ; et pourtant la position de notre Réseau est fondamentalement laïque. Si nous devons reconnaître la pertinence de certaines écritures religieuses, nous ne confondons pas pour autant paroles et actes. Se dire artiste dans l'âme ne suffit pas, loin de là, à participer à l'enchantement du monde ; pour cela, il faut nécessairement imprimer son "souffle" d'Eveillé dans la matière sociale par un moyen technique. Nous l'avons souvent répété, il y a autant de moyens techniques spécifiques que d'activités humaines.

 

Ce sont vos techniques particulières que notre Réseau appelle. Non pas à titre bénévole, comme c'est de coutume dans le domaine des "bonnes oeuvres", mais au titre de prestations de services. Si notre Réseau social des Eveillés n'est pas une association mais une société c'est justement pour fonctionner économiquement comme toute entreprise, c'est-à-dire faire vivre les personnes qui oeuvrent en faveur de son projet ! Quel projet, faut-il rappeler ? Et bien produire de l'Enchantement ! C'est large comme idée diront certains ; et bien c'est effectivement large pour que l'on puisse y mettre beaucoup de choses.... à la condition essentielle que ces "choses" témoignent de l'état d'esprit Eveillé ! A vos projets ! Contact : s.phart@laposte.net

 

Lien vers un autre article du blog : L'Art satirique est désenchanteur !

Commenter cet article