Un marché de l'art et de l'artisanat authentique !

Publié le par PH'ART

Une bonne partie de ce que nous avons dit concernant l'authenticité du marché "écolo-bio" - voir Un marché "écolo-bio" authentique !  - tient aussi pour les artistes et artisans véritables ! N'oublions pas que nous considérons ici l'authenticité de nos membres virtuels bien moins à leurs qualités techniques - qui sommes-nous pour tout juger ! - mais à leur état d'esprit.

Qui-a-t-il en  commun entre les producteurs et acteurs du tourisme vert et les artistes et artisans authentiques ? Et bien les uns et les autres sont confrontés à la même problématique publicitaire ! Pour vivre décemment de ses oeuvres il faut se faire largement connaître, et d'autant de plus dans une société ou la masse consommatrice regarde l'habit plus que le moine.

Il est de principe quand on est artiste ou artisan authentique d'affirmer que l'on préfère axé ses préoccupations marchandes sur la qualité que sur la quantité ; seulement, un objet de qualité que personne ne voit cela ne sert pas à grand chose ( sur le plan uniquement commercial, entendons-nous bien ! ).

Or, mise à part les rentiers et les protégés d'une notoriété publique, il est bien rare que l'artiste ou l'artisan puisse bien longtemps se consacrer pleinement à son oeuvre existentielle s'il n'en retire pas un minimum de revenus vitaux matériels. On peut effectivement pratiquer son art en amateur, à ses heures perdues, mais cela est une autre histoire ; ici nous parlons de la possibilité de vivre à "temps plein" de son ouvrage, donc d'être "à temps plein" en accord avec son esprit !

La loi publicitaire, celle en vigueur dans la société réelle, et non pas celle idéologique qui veut que l'oeuvre attire d'elle-même, comme par magie, son public, veut que nous soyons contraints de toucher un maximum de monde pour en retirer la partie minimum intéressée. Mais pourquoi donc ?

Cette loi publicitaire ne tient qu'à un principe moderne de promotion marchande - en opposition au principe traditionnel que nous évoquons ici Un Réseau social traditionnel. -. Elle consiste à orienter la communication dans le sens offreurs vers demandeurs, ces derniers ne constituant a priori rien de plus qu'un potentiel informel.  

Ici en notre Réseau, nous ne considérons pas les consommateurs, sur le marché de l'art et de l'artisanat comme ailleurs, en tant que masse informelle mais en tant que décideurs à la recherche d'authenticité ( au sens spirituelle du terme ), autrement dit nous ciblons notre communication non pas en faisant la promotion directe des produits mais plutôt la promotion d'une certaine manière de produire.

Quelques articles signficatifs : Un Réseau de "bouche à oreille".  ; L'Art de "faire plaisir". ; Créons nos richesses ! ; Evitons certaines contraintes de principe !  ; Des amis virtuels ?  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article